Salaires

En Suisse les femmes gagnent en moyenne 18% de moins que les hommes.

Les causes de cette différence sont variées. Environ 56% de cette différence s’expliquent par des facteurs objectifs tels que la position professionnelle, l’ancienneté ou le niveau de formation. Toutefois, 44% de l’écart de salaire ne s’expliquent pas et recouvrent une potentielle discrimination salariale. Pourtant, le principe de l’égalité salariale entre femmes et hommes est inscrit dans la Constitution fédérale depuis 1981 et concrétisé dans la loi sur l’égalité depuis 1996.

Les écarts salariaux entre femmes et hommes apparaissent dès l’entrée dans la vie professionnelle : non seulement les salaires de métiers typiquement masculins sont de quelque 200 francs plus élevés par mois que ceux de métiers typiquement féminins, mais la différence de salaire inexpliquée à conditions par ailleurs égales (note finale décernée, domaine d’activité, facteurs sociodémographiques, etc.) s’élève d’emblée à quelque 7 %, soit à 280 francs par mois. Les femmes qui gagnent bien leur vie sont elles aussi concernées par l’inégalité et la discrimination salariales. En principe, plus la position professionnelle et le niveau d’exigences sont élevés, plus le salaire est élevé, plus la proportion de femmes est faible, et plus l’écart salarial entre femmes et hommes est grand.

Les écarts de salaire entre les femmes et les hommes sont plus élevés en Valais qu’à l’échelle nationale : si l’on compare l’écart médian (et non pas l’écart moyen) on constate qu’au niveau suisse l’écart de salaire entre les femmes et les hommes est de 14, 6%, alors qu’il atteint 19,4% en Valais. Informations détaillées dans le communiqué de presse ci-contre.

En général, la discrimination salariale n’est pas intentionnelle. Souvent, les causes résident dans une différence d’appréciation du travail et des performances des femmes et des hommes, objectivement injustifiée, mais pour laquelle les stéréotypes de genre jouent un rôle déterminant. De plus, elle survient aussi lorsque les salaires ne sont pas fixés selon une grille établie et transparente, mais avant tout négociés individuellement. Les entreprises peuvent réduire de manière efficace le risque de discrimination salariale involontaire, si elles analysent régulièrement leur pratique salariale et évitent des biais de genre lors de l’évaluation du travail, de la fixation des salaires des différentes fonctions et de l’évaluation des prestations.

La question du salaire reste un sujet tabou. Cette situation fait qu’il est difficile de détecter une discrimination salariale et de la prouver. La discrimination peut se trouver dans toutes les composantes du salaire – le salaire de base, les indemnités, les bonus ou autres formes de salaire à la performance. Suspectez-vous que votre salaire n’est pas conforme à la loi ? Faites valoir l’égalité salariale.

Votre contact en Valais
Commission de consultation pour les litiges de la LEg au Service de Protection des Travailleurs et des relations du Travail – SPT

Tiré de https://www.ebg.admin.ch/ebg/fr/home/themes/travail/egalite-salariale.html

Mis à jour le 19 avril 2021